Nos Partenaires

Auteur Sujet: Digitale et Grande Consoude  (Lu 21952 fois)

30 juillet 2009 à 16:04:09
Lu 21952 fois

Moniot van Moeren


[...]  à part peut-être de confondre la consoude avec de la digitale (riez pas ça s'est vu, même si les deux plantes ont une gueule complètement différente, les fleurs peuvent être décrites avec les mêmes adjectifs, parfois ça suffit).[...]

Dans le le fil [se nourrir] Manger des plantes... quelques préparations, nous parlions d'une possibilité de confusion en la Grande Consoude, plante consommable, et la digitale, hautement toxique. Pour éviter la pollution du fil et, peut-être, un accident dû à un mélange des information, je vais faire la description des deux plantes ici. Ces posts sont cités d'un forum perso'.
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 16:04:34
Réponse #1

Moniot van Moeren


LA CONSOUDE

Famille : Borraginacées.
Feuilles alternes, toujours entières, en général munies de poils rudes.
Fleurs en cyme unilatérale, courbée à la pointe au début, en queue de scorpion et se déroulant au fur et à mesure de la floraison. Fleurs bleues dans le bouton. Calice et corolle à 5 parties.
Fruit divisé en 4 nucules entourées par le calice.

Grande Consoude (Consoude officinale) - Symphytum officinale

Vivace, cespiteuse, hispide, de 60-90 cm.
Feuilles largement lancéolées, décurrentes sur la tige ailée, les feuilles radicales étant les plus grandes.
Fleurs campanulées, blanches, crème, bleues, mauves, pourpres ou roses. Dents du calice aigües, égalant au moins le tube.
Nucules luisantes.
Floraison : Mai-Juin.

Risques de confusion : avec d'autres Borraginacées... elles sont toutes comestible ! Attention toute de même ; avant floraison, lorsque les feuilles sont encore jeunes, on peut la confondre avec la Digitale pourpre (Digitalis purpurea) très toxique !

Répartition : Europe.
Habitat : Prairies humides voir marécageuses, grèves, forets ripicoles ou alluviales. Jusqu'à 1000 m d'altitude.
Fréquence : très répandue.

A RECOLTER

Jeunes pousses et feuilles : de Mars à l'Automne.
Racine (ne pas ingérer ; médicinale) : de Mars à l'Automne.
« Modifié: 30 juillet 2009 à 17:16:48 par Moniot van Moeren »
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 16:05:34
Réponse #2

Moniot van Moeren


LA DIGITALE

Famille : Scrofulariacée.

Digitale Pourpre (Consoude officinale) - Digitalis purpurea

Plante bisannuelle, pubescente, majestueuse, à tige simple et creuse, de 60-150 cm, souvent cultivée dans les jardins.
Feuilles grandes, largement lancéolées, douce au toucher, ridées.

Fleurs en grappes longuement atténuée, grandes, penchées, pourpre-rosé, de 5 cm de long, en doigt de gant, plus pâle et souvent tachetées de rouge à l'intérieur.
Floraison : Juin-Août.

Risques de confusion : avant floraison, lorsque les feuilles sont encore jeunes, on peut la confondre avec la Grande Consoude (Symphytum officinale). Un risque pour le cueilleur.

Répartition : espèce de l'Europe occidentale à répartition atlantique.
Habitat : Clairières, coupes de bois, sur terrain siliceux.
Fréquence : assez répandue.

TOXICITE
Toute la plante est toxique pour le cueilleur !
Présence de digitaline (glycosides cardiotonique) utilisée en médecine.
« Modifié: 30 juillet 2009 à 17:17:12 par Moniot van Moeren »
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 16:34:11
Réponse #3

ucorsu


Pourquoi notes-tu
Citer
Digitale Pourpre (Consoude officinale) - Digitalis purpurea
 :-\

De plus j'ai lu ceci:
Citer
Attention, il est déconseillé de manger quotidiennement de la consoude. En effet, cette plante contient un alcaloïde toxique pour le foie à haute dose. À titre occasionnel, on peut donc consommer :

Les très jeunes feuilles, encore tendres, coupées finement et ajoutées aux salades, ce qui préserve leur richesse en vitamine B12.
Les feuilles peuvent être cuites dans des soupes, en légumes, en beignets.
Les feuilles, riches en protéines et minéraux peuvent parfaitement remplacer l'usage d'épinards dans une variété de préparations culinaires, de plus la consoude n'a pas le défaut des épinards de devenir toxique sous l'influence prolongée de l'air.
Grâce au contenu élevé de protéines qu'elle contient, la consoude peut, comme en Australie, être un très bon complément alimentaire pour le bétail. Sa culture est facile et très bon marché puisque elle n'a pas besoin de soins particuliers pour prospérer.

Quand le croquemitaine va se coucher, il vérifie si il n´y a pas Ucorsu sous son lit. :lol:

30 juillet 2009 à 17:18:22
Réponse #4

Moniot van Moeren


J'en ai mangé de grandes quantités sans aucun soucis. Maintenant, la mise en garde pour les femmes enceintes s'applique donc bien. ;)
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 juillet 2009 à 17:30:51
Réponse #5

French Kiss


Escouzez moi, mais les termes botaniques ne me sont pas du tout familiers, ce serait possible d'avoir une photo sur laquelle on voit une feuille de chaque, histoire de voir la difference sous la meme lumiere? Enfin si je comprends bien, les feuilles de la digitale sont douces au toucher alors que celles de la grande consoude sont reches, ca peut suffir a eviter la confusion?
"En cas de morsure de vipère, sucez-vous le genou, ça fait marrer les écureuils." extrait de l'Almanach de Desproges

30 juillet 2009 à 17:47:21
Réponse #6

Aust


Pour la consoude, je sais aussi qu'elle a un effet notoire sur les saignements et les brûlures. À ce que j'en ai lu, on l'utilise le plus souvent en infusion ou en décoction (racines).
"Il faut vouloir vivre et savoir mourir" Napoléon Ier

30 juillet 2009 à 18:09:32
Réponse #7

Humain


Citer
Attention, il est déconseillé de manger quotidiennement de la consoude. En effet, cette plante contient un alcaloïde toxique pour le foie à haute dose.

D'après le livre de Couplan "Les Belles Vénéneuses", la consoude renferme effectivement plusieurs alcaloïdes toxiques mais (je cite) "en quantité trop faible pour que la plante soit dangeureuse, vu son usage alimentaire (...) (feuilles en salade, en légumes, en soupe, en beignet)". Il semblerait en effet que la présence en bonne quantité de vitamine B12 dans la plante soit un "détoxifiant" naturel, toujours d'après Couplan.

HS: Je croyais que la vitamine b12 était absente des végétaux sauf contamination par la terre. Quelqu'un a t-il des infos la-dessus?

30 juillet 2009 à 18:18:08
Réponse #8

Moniot van Moeren


C'est le monde des ombellifères. Je ne veux pas l'aborder (sur un fil) tellement ce monde et vaste et tellement certains risques de confusions sont grands pour le débutant.
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

30 mai 2010 à 16:47:54
Réponse #9

Jocelyn


C'est un peu du déterrage de discussion, mais je suis tombé sur ce fil, alors je pense que ça doit être possible pour d'autres personnes.

Escouzez moi, mais les termes botaniques ne me sont pas du tout familiers, ce serait possible d'avoir une photo sur laquelle on voit une feuille de chaque, histoire de voir la difference sous la meme lumiere? Enfin si je comprends bien, les feuilles de la digitale sont douces au toucher alors que celles de la grande consoude sont reches, ca peut suffir a eviter la confusion?

Exact, ce fil de discussion ne précisait pas comment faire la distinction, mais c'est bien au toucher des feuilles qu'on peut différencier les deux plantes.

"avant la floraison, il est possible de confondre les rosettes de feuilles de la digitale pourpre avec celles de la consoude, ce qui serait très grave car la plante est extrêmement toxique. Le toucher est le meilleur moyen de les distinguer: la digitale est douce, couverte de poils laineux, alors que la consoude est rèche."
--Guide des Plantes Sauvages Comestibles et Toxiques, F. Couplan, Ed. Delachaux et Nieslé

C'est le monde des ombellifères. Je ne veux pas l'aborder (sur un fil) tellement ce monde et vaste et tellement certains risques de confusions sont grands pour le débutant.

:'(
Non, les ombellifères (famille) sont caractérisées par des inflorescences en forme de parapluie (ombelles), comme la carotte sauvage ou la ciguë.
Ici, ce n'est pas le cas, les familles ont été citées plus haut dans les descriptifs.
« Modifié: 30 mai 2010 à 16:54:15 par Jocelyn »

30 mai 2010 à 22:01:10
Réponse #10

jeantroovpa


D'après le livre de Couplan "Les Belles Vénéneuses", la consoude renferme effectivement plusieurs alcaloïdes toxiques mais (je cite) "en quantité trop faible pour que la plante soit dangeureuse, vu son usage alimentaire (...) (feuilles en salade, en légumes, en soupe, en beignet)". Il semblerait en effet que la présence en bonne quantité de vitamine B12 dans la plante soit un "détoxifiant" naturel, toujours d'après Couplan.

HS: Je croyais que la vitamine b12 était absente des végétaux sauf contamination par la terre. Quelqu'un a t-il des infos la-dessus?

j'ai pas mal cherché sur la B12 et je ce que j'ai retenu c'est que la B12 assimilable par l'homme n'est présente que dans les viandes; pour les végétaux contenant de la B12 (je pense aux algues par exemple) semble ne pas être de la B12 en fait et cette "B12" ne serait pas assimilable car la molécule est "tournée" différemment (si j'ai bien compris)

Citer
La vitamine B12 n'existe que très peu (ou pas) dans le monde végétal : la consoude officinale et la plupart des algues alimentaires comme la 'porphyre' (Porphyra Umbilicalis) ont été réputées pour en produire, mais ces résultats sont aujourd'hui infirmés. Le consensus actuel dans la communauté scientifique veut que ces molécules soient des variantes non assimilables par l'homme de la vitamine
ce quote vient de wikipedia mais j'ai aussi vu les infos sur des sites "moins généraux"

30 mai 2010 à 22:35:55
Réponse #11

jilucorg


Un indice : les sites 'végétariens' d'un certain niveau d'analyse s'accordent pour relever que la B12 peut constituer LE problème de carence majeur pour ceux qui ne consomment ni laitages ni œufs ; ils affirment l'absence de source végétale de B12, par exemple :
http://www.vegsoc.org/info/b12.html
http://www.vegetarisme.info/spip.php?article67
http://www.vegetarian-nutrition.info/positions/french/b-12.htm 

S'il y avait une possibilité d'éviter la carence en consommant de la consoude, ça se saurait dans ce milieu, et l'extrait sec de consoude se vendrait en tête de gondole dans les magasins bio... ;)

jiluc.

04 juin 2010 à 01:30:14
Réponse #12

jeanjacques


Si mes souvenirs sont bons François Couplan dans un de ses livres recommande les feuilles de digital pour s'essuyer, donc apparemment il y aurais risque seulement avec le contact des muqueuses, mais bon si il y a moyen de faire autrement...
Adhérent Unpact.

04 juin 2010 à 10:33:54
Réponse #13

Znourf


Pour la consoude
La HDRA plus grosse association anglais "bio" a fait pas mal de recherche a ce sujet en particulier le fondateur.
Mes parents en savent plus longs et font partie de l'asso je leur demanderais.

Pour les infos cherchez Comprey

il existe plusieurs bocking et suivant les origines ils n"ont pas tous les mêmes vertus.
On utilisais ça en cataplasme pour les blessures des animaux a la ferme, et pour nous aussi , et aussi a donner les feuilles aux animaux comme ça.
ça fait un excellent miel car les fleurs sont très mellifères
Les chèvres en sont très friande a certains époque de l'année et de la lune.
Et on peut en faire un super purin pour le jardin ou simplement l'utiliser pour le compost.

Il n'est pas recommandé de trop en manger

On en as déjà mangé en "épinard" et les jeunes pouces sont pas mal en salade.



Ne prenez pas la vie trop au sérieux vous ne vous  en tirerez pas vivant .

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //